Dans le rapport au Premier Ministre établi par Louis Gallois (intitulé Pacte pour la compétitivité de l'industrie française), parmi les 22 propositions formulées, figure la création d'un "choc de compétitivité" en transférant une partie significative des charges sociales (de l'ordre de 30 milliards d'euros, soit 1,5% du PIB) vers la fiscalité et la réduction de la dépense publique. Parmi les pistes évoquées pour mobiliser des ressources fiscales de substitution figure la fiscalité écologique (et notamment la taxe carbone).

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/rapport_de_louis_gallois_sur_la_competitivite.pdf (voir p.23)