Publication par le MTES (CGDD/SDES) d'un rapport de suivi de la mise en œuvre de la directive 2009/28/CE sur la promotion de l'utilisation des énergies renouvelables (EnR) en France.

Cette directive vise à mettre en œuvre l'objectif fixé pour l'UE, dans le cadre du paquet climat-énergie 2020 (les 3 x 20), d'une part de 20% des EnR dans la consommation brute finale d'énergie en 2020. Ainsi, elle fixe pour chacun des 28 Etats membres un objectif individuel (France : 23% [cf. annexe I] avec une part d’au moins 10% à atteindre pour le seul secteur des transports [cf. article 3]).
Le nouveau rapport montre que selon les estimations provisoires, la part des EnR, dont la chaleur vendue et l’électricité produite à partir d'EnR, a progressé de plus de 7 points depuis 2005 pour atteindre 16,5% de la consommation finale brute d’énergie en France en 2018. Cette hausse résulte, d’une part, de l’augmentation importante de la consommation finale brute d'EnR (+10,3 Mtep depuis 2005, soit une progression de 67%), conséquence des investissements réalisés pour en favoriser le développement, et d’autre part, d’une baisse globale de la consommation finale brute d’énergie (-9,0 Mtep depuis 2005, soit un recul de 5%).
Malgré ces progressions, la part des EnR reste, en 2018, en dessous de la trajectoire fixée par le plan national d’action en faveur des énergies renouvelables 2009-2020 (adopté en application de l'article 4 de la directive 2009/28/CE) pour atteindre en 2020 l'objectif fixé pour la France par celle-ci. Ainsi, avec une part de 16,5%, à un peu plus d'un an de l'échéance de 2020 (31 décembre 2020), la France est donc encore loin de son objectif de 23%
Voir rapport intégral.