La Convention citoyenne pour le climat, nouvelle instance de concertation, sera composée de 150 citoyens tirés au sort et représentatifs de la diversité de la société. Le processus du tirage au sort des 150 citoyens a débuté le 26 août 2019 et il se terminera fin septembre 2019.

Lors de son discours le 25 avril 2019 annonçant les mesures adoptées par le Gouvernement suite au grand débat (organisé en réponse à la crise des gilets jaunes), le Président de la République a indiqué la mise en œuvre d'un changement de méthode pour accélérer la transition écologique, dont la création d'un Conseil de défense écologique et d'une Convention citoyenne pour le climat. Le 3 juin 2019, l'ancien Ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté en Conseil des Ministres les objectifs et le cadre de la Convention citoyenne pour la transition écologique (nom définitif de l'instance). 
La Convention s'installera les 4, 5 et 6 octobre 2019 et ses travaux vont donc commencer. Elle se réunira à six reprises. La Convention sera chargée de redessiner toutes les mesures concrètes d’aides aux citoyens sur la transition climatique dans le domaine des transports, de la rénovation des logements [isolation et chauffage] pour les rendre plus efficace, de définir des mesures complémentaires [incitatives ou contraignantes], ainsi que leur financement.
Au terme de ses travaux, la Convention adressera au Président de la République et au Gouvernement un rapport de synthèse de ses discussions et de ses propositions de mesures législatives et réglementaires jugées nécessaires pour atteindre les objectifs climat-énergie de la France. Parmi les mesures législatives, elle pourra désigner celles dont elle jugerait opportun qu’elles soient soumises à un référendum.
Le Gouvernement répondra ensuite publiquement à ces propositions et publiera un calendrier prévisionnel de leur mise en œuvre.
Voir site officiel de la Convention.