La Commission a publié son évaluation des projets de Plans nationaux intégrés en matière d'énergie et du climat, obligatoire au titre du nouveau règlement (UE) 2018/1999 sur la gouvernance de l'Union de l'énergie (articles 3, 4 et 9).

Les plans nationaux intégrés énergie-climat (PNIEC ou NECP en anglais) sont décennaux, dont le premier doit couvrir la période 2021-2030. Ils doivent comporter notamment une description, d'une part, des objectifs nationaux et des contributions nationales définis au titre de l'union de l'énergie [réduction des émissions de gaz à effet de serre, énergies renouvelables (EnR) et efficacité énergétique (EE)], et d'autre part, des politiques et mesures prévues ou adoptées pour mettre en œuvre ces objectifs et contributions nationales. Les Etats membres devaient soumettre à la Commission leur projet de premier PNIEC avant le 31 décembre 2018 et leur premier PNIEC définitif le 31 décembre 2019 (article 9).
Dans son évaluation, la Commission estime que les PNIEC témoignent déjà d'efforts considérables mais que des améliorations restent possibles dans différents domaines, notamment en ce qui concerne les politiques ciblées et individualisées visant à garantir la réalisation des objectifs fixés pour 2030 et à rester sur la voie de la neutralité climatique à plus long terme. C'est la première fois que les États membres élaborent des plans nationaux intégrés en matière d'énergie et de climat. Toutefois, les mesures prévues par les PNIEC actuels étant insuffisantes en ce qui concerne aussi bien les énergies renouvelables que les contributions à l'efficacité énergétique, il faudra une plus grande ambition collective pour atteindre les objectifs globaux de l'UE en matière de climat et d'énergie.
Voir communiqué, recommandations générales et questions/réponses de la Commission. Voir également l'ensemble des PNIEC des 28 Etats membres et les recommandations de la Commission par Etat membre, dont celles pour la France. Voir enfin le PNIEC de la France.