Reprise des négociations climat dans le cadre de la Convention Climat (CCNUCC) et de l'Accord de Paris à Bonn. Il s'agit de la première session formelle depuis la COP-24 et la première session inter-COP depuis 2005 où seulement les deux organes subsidiaires de la CCNUCC (organe subsidiaire pour le conseil scientifique et technologique [SBSTA] et organe subsidiaire pour la mise en ouvre [SBI]) se réunissent pour tenir leur 50e session (SBSTA-50 et SBI-50). Entre 2005 et 2018, en plus des sessions SBSTA/SBI, il y a toujours eu des sessions des groupes de travail adhoc (AWG-LCA, AWG-KP [2005-2012], ADP [2013-2015], APA [2016-2018]).

A l'ordre du jour figure notamment la reprise des négociations en vue de finaliser le dernier volet des règles de mise en oeuvre de l'Accord de Paris qui, faute de consensus et suite au blocage du Brésil notamment, n'ont pu être adoptées lors de la COP-24 à Katowice (Pologne) fin 2018 : les mécanismes de marché (article 6 et décision 8/CMA.1), à savoir :
• article 6.2 : approches coopératives (transferts de réduction entre pays ou ITMO, crédits carbone)
• article 6.4 : mécanisme de développement durable (MDD, qui prendra le relais du MDP)
• article 6.8 : approches non fondées sur le marché (pour renforcer les liens et créer des synergies entre atténuation, adaptation, financement, transfert de technologies et renforcement des capacités).

Il s'agit de finaliser les modalités techniques très complexes de cet article, et notamment concernant deux   questions à forts enjeux financiers :
• la méthode de comptabilisation des réductions d’émissions obtenues par la mise en œuvre de projets (crédits d’émissions) pour éviter que ces réductions ne soient comptées à la fois par le pays qui finance le projet et par le pays bénéficiaire du projet (double-comptage),
• la transition du MDP vers le MDD : transfert ou annulation des crédits dits URCE issus des projets MDP.
Ces travaux sont menés au sein du SBSTA.

Une 2e question restée en suspens à la COP-24 qui fait l'objet de discussions à Bonn est les calendriers communs pour les contributions nationales (NDC) (article 4.10 et décision 6/CMA.1), c'est-à-dire de définir une fréquence commune à laquelle les Parties doivent mettre à jour leur NDC (cinq ans ou dix ans?) afin de faciliter le suivi et l'évaluation des progrès, ainsi que la comparabilité des NDC (travaux menés au sein du SBI).

Parmi les autres sujets à l'ordre du jour figurent :
• le travail technique sur plusieurs questions découlant de la décision 18/CMA.1 définissant les modalités, procédures et lignes directrices pour le cadre de transparence : ces questions concernent notamment les modalités d'organisation et de présentation des informations rapportées et réexaminées (SBSTA),
24-25 juin : la 2e série du 3e cycle de l'évaluation multilatérale (multilateral assessment ou MA) des progrès réalisés par les pays développés pour atteindre leurs objectifs nationaux de réduction (SBI),
• 19 juin : le 7e atelier sur l'échange des points de vue (facilitative sharing of views ou FSV) (SBI)
• la poursuite du programme de travail de Koronivia sur l'agriculture,
• le prochain réexamen de l'objectif à long terme de la CCNUCC et les progrès collectifs accomplis pour l'atteindre : le SBSTA et le SBI doivent se pencher conjointement sur le champ de ce prochain réexamen et élaborer une recommandation pour adoption par la COP-25.
• l'examen du rapport spécial 1,5°C du GIEC conformément à la demande de la COP-24 faute de consensus des Parties à Katowice pour approuver ce rapport important (SBSTA).

Le Secrétariat de la CCNUCC a publié une note de réflexion élaboré par le Président du SBSTA (Paul Watkinson de la France) pour préparer et guider les travaux de cette nouvelle session. Elle présente un état des lieux et des propositions pour l'organisation des travaux à Bonn.
Voir page de la session sur le site de la CCNUCC, page du SBSTA-50, page du SBI-50programme global de la session, ordre du jour provisoire du SBI et du SBSTA (en français) et communiqué de la CCNUCC. Pour les avancées au jour le jour des négociations, voir bulletin quotidien détaillé de l'Institut International du Développement durable (IISD).

 

2e série du 3e cycle de l'évaluation multilatérale (multilateral assessment ou MA) des progrès réalisés par les pays développés pour atteindre leurs objectifs nationaux de réduction