Lors de sa déclaration de politique générale (la deuxième depuis le début du quinquennat) prononcée devant l'Assemblée nationale, le Premier Ministre a placé l'écologie en priorité. Il a ainsi souligné qu' "au cœur de l’acte II [du quinquennat], il y a d’abord l’ambition écologique".

En voici les points clés dans les domaines air-climat-énergie :
• Il souhaite que les deux projets de loi d'orientation des mobilités et d'énergie-climat puissent être votés avant l'été.
• Le Gouvernement finalisera d’ici la fin de l’année les contrats de transition écologique à Gardanne, Saint
Avold, Cordemais et au Havre, où les centrales à charbon fermeront d’ici 2022 (conformément au Plan Climat du 6 juillet 2017).
• Le succès de la prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule moins émetteur permet au Gouvernement de doubler son objectif : il vise désormais 1 million de familles d’ici la fin du quinquennat.
•  Le Gouvernement remettra totalement à plat les aides existantes à la rénovation énergétique du fait de leur grande complexité. Il transformera donc le crédit d’impôt de transition énergétique en une aide plus massive, versée en faveur de ceux qui en ont le plus besoin.

Quant à la Convention citoyenne pour la transition écologique et climatique, elle constituera une démarche de démocratie participative inédite. Elle pourra proposer de nouvelles mesures et en définir le rythme et les financements. Elle rendra ses conclusions au début de l’année 2020. Le Gouvernement s’engage à traduire ces propositions en projets de loi, en mesures réglementaires voire, pour les plus importantes, à les soumettre à référendum.
Le Conseil de défense écologique s’assurera pour sa part de la mobilisation au plus haut sommet de l’Etat pour faire de l’écologie une priorité de l’ensemble des politiques publiques. 
La Garde des Sceaux va présenter d'ici fin juin 2019 un nouveau texte en Conseil des ministres visant à inscrire la lutte contre le changement climatique à l’article 1er de la Constitution.
Voir texte intégral de la déclaration.