Le consortium international de trois instituts indépendants de recherche*, Climate Action Tracker (CAT), qui suit et évalue depuis 2009 les engagements de réduction des émissions de GES de 32 pays, a publié une mise à jour de son estimation des progrès accomplis au niveau mondial dans la réalisation des objectifs fixés par l'Accord de Paris, et notamment de l’impact agrégé de la mise en œuvre intégrale des contributions nationales (NDC) soumises à ce jour. Voir note d'analyse et synthèse.

Selon les nouvelles projections du CAT :
• la mise en oeuvre des politiques climat existantes [sans NDC] conduirait à un réchauffement de 3,3°C d'ici 2100 (contre 3,4°C dans leurs projections de novembre 2017), ce qui montre que peu de progrès ont été réalisés dans la mise en oeuvre de l'action climat au niveau mondial depuis novembre 2017,
• la mise en oeuvre intégrale des NDC ramènerait la planète sur une trajectoire d’émissions qui conduirait à une hausse de 3°C des températures moyennes mondiales d'ici 2100 (soit le double de l'objectif de 1,5°C fixé par l'Accord de Paris et 0,2°C de moins que l'estimation du CAT publiée en novembre 2017).
Le CAT a également publié une mise à jour de son classement des 32 pays en fonction de la compatibilité de leurs engagements de réduction (NDC) avec les objectif de +2°C et de +1,5°C. L'UE est classée dans la catégorie "insuffisante". Cinq pays sont classées dans la catégorie "pas du tout suffisant" : Russie, Arabie saoudite, Turquie, Ukraine et Etats-Unis. Aucun pays n'occupe la première place (exemplaire). Deux pays se sont fixé des engagements compatibles avec l'objectif de +1,5°C : le Maroc et la Gambie.
* New Climate, Ecofys et Climate Analytics. L'analyse de CAT couvre 32 pays représentant environ 80% des émissions mondiales totales de GES.