Temps forts d'hier (10e journée) :
• réunion de clôture de la phase politique du Dialogue de Talanoa qui a débouché sur l'appel Talanoa à l'action (voir actu d'hier)
• segment de haut niveau
• poursuite des consultations de la Présidence avec les Parties sur les questions toujours en suspens (règles de mise en oeuvre).

Clôture de la phase politique du Dialogue de Talanoa
Le Président de la C0P-24,Michał Kurtyka (Pologne), a indiqué que le processus du Dialogue de Talanoa a permis d’instaurer une plus grande confiance et d’insuffler un niveau plus élevé d’ambition. Le Président de la COP-23, Frank Bainimarama (Iles Fidji), a applaudi les efforts collectifs pour partager des expériences, instaurer un climat d’empathie et de confiance, et susciter l’action. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a souligné l’importance du Rapport spécial du GIEC sur un réchauffement à +1,5ºC et a exhorté les Parties à adopter un "paquet de Katowice" qui fasse aboutir le programme de travail de l'Accord de Paris (c'est-à-dire l'adoption des règles de mise en oeuvre), qui fasse des avancées en matière de financement, et constitue une base solide pour la révision des NDC sous l’égide du dialogue Talanoa. Il a ajouté que ces trois volets sont liés par une idée centrale : le renforcement de l'ambition.
Après des déclarations et un débat, les Présidents de la COP 23 et de la COP-24 ont présenté l’Appel Talanoa à l’action (voir actu d'hier). Enfin, le Président de la COP-23 a appelé tous les pays à se joindre aux Îles Fidji et aux Îles Marshall dans l’engagement à élever le niveau d’ambition des NDC, et à soumettre des plans concrets au Sommet climat de septembre 2019 organisé à l'initiative du Secrétaire général de l'ONU. Les Iles Marshall sont la seule Partie à ce jour à avoir soumis une NDC révisée (voir liste intégrale des NDC). Voir discours intégral d'Antonio Guterres.
Source : bulletin quotidien de l'IISD n°11 qui revient en détail sur la journée d'hier.