Les temps forts de la journée d'hier (7 décembre) :
poursuite des consultations informelles sur la finalisation des règles de mise en oeuvre de l'Accord de Paris au sein des trois organes qui en ont la charge (APA, SBSTA et SBI),
• évaluation multilatérale et échange de points de vue (SBI) : achèvement des travaux pour cette session.

Programme de travail de l'Accord de Paris (règles de mise en oeuvre)
APA : contributions nationales (article 4), communication sur l'adaptation (article 7), cadre de transparence renforcée (article 13), bilan mondial (article 14), comité de mise en oeuvre et du respect des dispositions de l'Accord de Paris (article 15), questions supplémentaires.
SBSTA : modalités de comptabilisation des ressources financières fournies (financement ex post) (article 9.7) et mécanismes de flexibilité (article 6.2, 6.4 et 6.8)
SBI : calendriers communs (article 4.10), registre public (article 4.12), financement ex ante (article 9.5).

Les consultations informelles se sont poursuivies tout au long de la journée et de la nuit. Pour l'instant (à 8h30, samedi 8 déc), une seule nouvelle version de projet de texte de décision est disponible au public : celle du registre pour consigner les communications sur l'adaptation (article 7.12).

Zoom sur quelques points saillants :

SBSTA
Mécanismes de flexibilité : les Parties ont mené des discussions sur l'éventuelle transition des activités du Mécanisme de développement propre (MDP, Protocole de Kyoto) vers les activités du nouveau mécanisme de réduction des émissions (article 6.4 de l’Accord de Paris). Plusieurs pays en développement ont soutenu une telle transition, en soulignant qu’elle renforcerait la crédibilité et assurerait la demande en réductions d’émissions certifiées. Plusieurs autres Parties s’y sont opposées, soulignant notamment que les Parties devraient établir d’abord un système crédible avant de prendre des décisions de transition. Certaines Parties ont rappelé que le surplus important d’unités du Protocole de Kyoto pourrait compromettre les résultats en matière d’atténuation. Les Parties ont également mené un débat sur d’autres domaines qui posent problème, notamment : le besoin d’éviter le double comptage et le besoin d’ajustements pour les cas où des ITMO seraient utilisés en dehors de la CCNUCC.

APA
NDC (article 4) : la co-facilitatrice Federica Fricano (Italie) a présenté la deuxième version du texte, en indiquant qu’il reflète ce que les présidences ont déterminé comme étant un terrain d’entente acceptable. L'APA a mené des discussions sur son contenu.
Cadre de transparence renforcé (article 13) : le co-facilitateur Andrew Rakestraw (Etats-Unis) a invité les Parties à exprimer leurs points de vue sur la version du projet de texte établie par les Co-Présidentes de l’APA. Les Parties ont accepté le texte comme base de nouvelles négociations, mais ont soulevé diverses inquiétudes, notamment sur les dispositions sur la flexibilité.

Dans la soirée, l’APA s’est réunie pour faire le point sur l'état d'avancement des négociations dans les six volets du programme de travail dont il a la charge. La Co-Présidente de l’APA Sarah Baashan (Arabie saoudite) a a indiqué que les CoPrésidentes prévoyaient de diffuser une deuxième version de leurs textes "le plus rapidement possible" dans la matinée de samedi 8 décembre. Il ne reste plus qu’une journée pour les négociations techniques avant l’arrivée des ministres.
Source : bulletin quotidien d'IISD pour la journée d'hier.