Le Japon a annoncé qu'il a revu à la baisse son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2020. Après avoir annoncé le 7 septembre 2009 un objectif national de réduction de 25% d'ici 2020 (base 1990), qui a été inscrit dans l'accord de Copenhague (2009), puis formellement confirmé par les accords de Cancún (2010), le Japon vise désormais une réduction de 3,8% d'ici 2020 (base 2005), ce qui correspond à une hausse de 3% des émissions nationales par rapport au niveau de 1990. Le négociateur japonais, Hiroshi Minami, a expliqué que son pays a dû revoir à la baisse son niveau d'ambition suite à la fermeture d'une cinquantaine de réacteurs nucléaires au Japon après l'accident de Fukushima survenu le 11 mars 2011 (sources : La lettre ECO n° 6 du Réseau Action Climat [16/112013], Europolitique Environnement [newsletter du 15/11/2013], Actu Environnement [15/11/2013]).
Voir C'est dans l'Air n° 128 p.4 et Synthèses Document'Air n° 174 p.39 et n° 178 p.144.

http://climateactiontracker.org/news/147/Japan-reverses-Copenhagen-pledge-widens-global-emissions-gap-nuclear-shutdown-not-to-blame.html (communiqué de presse de l'ONG Climate Action Tracker ou CAT)
http://climateactiontracker.org/assets/publications/briefing_papers/CAT_Policy_brief_Japan-Nov15-2011.pdf (note de synthèse du CAT)