< Dioxines et Furanes - PCDD-F Hexachlorobenzène - HCB >

Thématique associée:  Polluants organiques persistants

Période d'observation des émissions: depuis 1990

Source des données: CITEPA / Format SECTEN - avril 2016

 

Origine du polluant

Les HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) sont des composés formés de deux ou plusieurs noyaux aromatiques. Certains HAP peuvent être des COVNM s'ils sont très volatils (naphtalène par exemple) mais la plupart se trouvent sous forme particulaire. Leur nombre est très élevé.

Les HAP se forment dans des proportions relativement importantes lors de la combustion, surtout dans des conditions incomplètes. Ils se forment tout particulièrement lors de la combustion de la biomasse dans les foyers domestiques qui s'effectue souvent dans des conditions moins bien maîtrisées. Dans les installations de combustion par exemple, où les HAP sont le plus fréquemment émis, environ 70 composés ont pu être identifiés dont la moitié sont biologiquement actifs. Les flux d'émission les plus élevés concernent généralement les HAP dont le poids moléculaire est le plus faible. Une petite part des émissions peut être sous forme gazeuse, tandis que le reste est sous forme particulaire.

Quels sont les divers composés pris en considération par la réglementation ?

Dans le cadre de la Convention sur la Pollution Atmosphérique Transfrontière à Longue Distance (CEE-NU), le Protocole d'Aarhus sur les Polluants organiques persistants de 1998 ainsi que le règlement CE n°850/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 Avril 2004 prennent en compte quatre composés, à savoir:

    • le benzo(a)pyrène,
    • le benzo(b)fluoranthène,
    • le benzo(k)fluoranthène,
    • l'indeno(1,2,3-cd)pyrène.

Sous le terme HAP se retrouve donc uniquement les quatre composés ci-dessus.

Cependant, la réglementation française (arrêté du 2 février 1998 modifié, arrêtés relatifs aux installations de combustion soumises à déclaration ou à autorisation) impose des valeurs limites d'émission à un nombre plus élevé de HAP. Ces HAP « réglementés » sont ceux définis dans l’annexe 1 de l’arrêté du 7 juillet 2009 relatif aux modalités d’analyse dans l’air et dans l’eau dans les ICPE (Installation classée pour la protection de l'environnement) et aux normes de référence. La norme NF X 433329 est prescrite pour la mesure à l’émission dans l’air des HAP des sources fixes. Elle considère 8 HAP qui incluent les 4 HAP précédents, auxquels s'ajoutent :

    • le benzo(g,h,i)pérylène,
    • le fluoranthène,
    • le dibenzo(a,h)anthracène,
    • le benzo(a)anthracène.

Chacun de ces huit composés (HAP réglementés) sont quantifiés séparément par le CITEPA.

L'arrêté du 31 janvier 2008 modifié relatif au registre et à la déclaration annuelle des émissions polluantes et des déchets concerne 8 HAP. Les émissions dans l’air de HAP à déclarer en cas de dépassement des seuils sont, d’une part, le total des 4 HAP du Protocole d’Aarhus de la CEE-NU et, d’autre part, considérés individuellement, les 4 HAP de la CEE-NU, deux HAP pris en compte par l’arrêté du 2 février 1998 (FluorA et BghiPe) et deux autres HAP non considérés précédemment, à savoir l’anthracène et le naphtalène :

    • le benzo(a)pyrène,
    • le benzo(b)fluoranthène,
    • le benzo(k)fluoranthène,
    • l'indeno(1,2,3-cd)pyrène,
    • le benzo(g,h,i)pérylène,
    • l'anthracène,
    • le fluoranthène,
    • le naphtalène.

Enfin, la réduction des substances toxiques était une priorité du 2ème Plan national santé environnement (2009-2013) (PNSE 2), publié en juillet 2009. En particulier, les émissions de HAP devaient être réduites de 30% entre 2009 et 2013.

 

Effet du polluant

Outre leurs propriétés cancérigènes, les HAP présentent un caractère mutagène dépendant de la structure chimique des métabolites formés. Ils peuvent aussi entraîner une diminution de la réponse du système immunitaire, augmentant ainsi les risques d'infection.

Le benzo(a)pyrène (BaP) fait partie de la famille des HAP et il est un des composés les plus toxiques de cette famille. Le BaP est mutagène et fortement cancérigène.

 

Emissions des quatre HAP du protocole d'Aarhus

Classement des sous-secteurs* les plus émetteurs en 2014

Classement Sous-secteur Part du sous-secteur dans les émissions nationales de la France métropolitaine
1 Résidentiel dont : 63%
  Chaudières < 50 MW 58%
  Feux ouverts 4,9%
2 Voitures particulières diesel 8,4%
3 Culture 6,9%
4 Transformation des CMS - sidérurgie 6,5%
5 Autres sources de l'agriculture ((installations de combustion et engins mobiles non routiers) 2,8%

* : un secteur (au nombre de six au total : transformation de l'énergie, industrie manufacturière, résidentiel/tertiaire, agriculture/sylviculture, transport routier ou autres transports) est désagrégé en différents sous-secteurs.

 

Emissions du polluant et ses évolutions (HAP)

Minimum observé: 19 t en 2014
Maximum observé: 52 t en 1991
Emissions en 2014: 19 t
Evolution 2014/1990: -57,1%
Evolution 2014/maximum: -62,9%
Evolution 2014/minimum: 0%

Unité utilisée : kg (kilogramme)
Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2016
 

Graph HAP 16

Graph Legende sans UTCFv2

Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2016

Tab HAP 16v2

(*) Relativement aux périmètres de la CEE - NU / NEC - les émissions répertoriées hors total national sont les suivantes : les émissions maritimes internationales, les émissions de la phase croisière (≥ 1000 m) des trafics aériens domestique et international, ainsi que les émissions des sources biotiques de l'agriculture et des forêts et les émissions des sources non-anthropiques.
(e) estimation préliminaire 

Commentaires

Les émissions de HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) présentées couvrent les 4 HAP couverts par le Protocole d'Aarhus relatif aux POP (Polluants Organiques Persistants) de 1998 et par le règlement n°850/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 Avril 2004, à savoir le... (pour lire la suite consulter le rapport SECTEN via votre identifiant et mot de passe).

 

Emissions des huits HAP réglementés

Emissions du polluant et ses évolutions

Les HAP spéciés individuellement par le CITEPA sont au nombre de huit :

    • le benzo(a)pyrène,
    • le benzo(b)fluoranthène,
    • le benzo(k)fluoranthène,
    • l'indeno(1,2,3-cd)pyrène.
    • le benzo(g,h,i)pérylène,
    • le fluoranthène,
    • le dibenzo(a,h)anthracène,
    • le benzo(a)anthracène.

Ces HAP réglementés correspondent aux huit HAP couverts par l'arrêté du 2 février 1998 modifié (et comprend donc les quatre HAP du Protocole d'Aarhus).

Les émissions des 8 HAP de la réglementation française s'élèvent à... (pour lire la suite consulter le rapport SECTEN via votre identifiant et mot de passe).

Graph HAP reglementes 16 Graph Legende sans UTCFv2

Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2016

Tab HAP reglementes 16

(*) Relativement aux périmètres de la CEE - NU / NEC - les émissions répertoriées hors total national sont les suivantes : les émissions maritimes internationales, les émissions de la phase croisière (≥ 1000 m) des trafics aériens domestique et international, ainsi que les émissions des sources biotiques de l'agriculture et des forêts et les émissions des sources non-anthropiques.
(a) total des 8 HAP réglementés en France (arrêté du 02/02/1998 modifié) : benzo(a)pyrène, benzo(b)fluoranthène, benzo(k)fluoranthène, indeno(1,2,3-cd)pyrène, benzo(g,h,i)pérylène, fluoranthène, dibenzo(a,h)anthracène, benzo(a)anthracène.

 

Tab HAP speciation 16

(*) Relativement aux périmètres de la CEE - NU / NEC - les émissions répertoriées hors total national sont les suivantes : les émissions maritimes internationales, les émissions de la phase croisière (≥ 1000 m) des trafics aériens domestique et international, ainsi que les émissions des sources biotiques de l'agriculture et des forêts et les émissions des sources non-anthropiques.
(a) total des 8 HAP réglementés en France (arrêté du 02/02/1998 modifié) : benzo(a)pyrène, benzo(b)fluoranthène, benzo(k)fluoranthène, indeno(1,2,3-cd)pyrène, benzo(g,h,i)pérylène, fluoranthène, dibenzo(a,h)anthracène, benzo(a)anthracène.

Graph HAP speciation 16

Graph Legende sans UTCFv2

Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2016

Source des données: CITEPA / Format SECTEN - avril 2016