< Ammoniac - NH3 Composés organiques volatils - COV >

Thématique associée :  acidification, effet de serre, pollution photochimique

Période d'observation des émissions : depuis 1960

Source des données : CITEPA / Format SECTEN - avril 2017

 

Origine du polluant

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore et inodore essentiellement formé de manière anthropique. Il provient de la combustion incomplète des combustibles et des carburants généralement due à des installations mal réglées (c'est tout particulièrement le cas des toutes petites installations). Il est aussi présent dans les rejets de certains procédés industriels (agglomération de minerai, aciéries, incinération de déchets) mais aussi et surtout présent dans les gaz d'échappement des véhicules automobiles.

 

Effet du polluant

Le CO se fixe sur l'hémoglobine du sang avec une affinité 200 fois supérieure à celle de l'oxygène. Les organes les plus sensibles à cette diminution de l'oxygénation sont le cerveau et le cœur. L'inhalation de CO entraîne des maux de tête et des vertiges. Nausées et vomissements apparaissent à forte concentration. En cas d'exposition prolongée à des niveaux élevés en milieu confiné, ce polluant peut avoir un effet asphyxiant mortel.

Du point de vue environnemental, ce gaz participe à l'acidification de l'air, des sols et des cours d'eau, ce qui affecte les écosystèmes. Le CO peut contribuer à la formation de l'ozone troposphérique, celui que nous respirons. Il peut aussi par réaction chimique se transformer en CO2, un des principaux gaz responsables de l'effet de serre.

 

Classement des sous-secteurs* les plus émetteurs en 2015

Classement Sous-secteur Part du sous-secteur dans les émissions nationales de la France métropolitaine
1 Résidentiel dont : 42% dont :
Combustion des appareils de chauffage (chaudières, inserts, foyers fermés et ouverts, cuisinières, etc.) 38%
Engins mobiles non routiers – Loisirs / jardinage 3,5%
Feux ouverts de déchets verts et autres (feux de véhicules, etc.)
0,5%
2 Métallurgie des métaux ferreux dont : 30% dont :
Coulée de la fonte brute en sidérurgie 9,5%
Fours à l'oxygène pour l'acier 6,7%
Chaînes d'agglomération de minerai 6,1%
Fonderies de fonte grise 5,1%
Chargement des hauts fourneaux 2,4%
Fours électriques pour l'acier 0,2%
3 Voitures particulières essence 5,5%
4 Transport fluvial français (domestique et international) 3,3%
5 Deux roues 2,9%

* : un secteur (au nombre de six au total : transformation de l'énergie, industrie manufacturière, résidentiel/tertiaire, agriculture/sylviculture, transport routier ou autres transports) est désagrégé en différents sous-secteurs.

 

Emissions du polluant et ses évolutions

Minimum observé : 2 994 kt en 2015
Maximum observé : 14 384 kt en 1973
Emissions en 2015 : 2 994 kt
Evolution 2015/1980 : -77,7%
Evolution 2015/1990 : -71,3%
Evolution 2015/maximum : -79,2%
Evolution 2015/minimum :
0%

Unité utilisée : kt (kilotonne)
Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2017

Graph CO 17

Graph Legende sans UTCFv2

 Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2017

Tab CO 17

(*) Relativement aux périmètres de la CEE - NU / NEC - les émissions répertoriées hors total national sont les suivantes : les émissions maritimes internationales, les émissions de la phase croisière (≥ 1000 m) des trafics aériens domestique et international, ainsi que les émissions des sources biotiques de l'agriculture et des forêts et les émissions des sources non-anthropiques.
(e) estimation préliminaire

 

Analyse

Selon les décennies, la répartition des émissions de CO fluctue entre secteurs mais celles-ci ont globalement augmenté entre 1960 et 1973, et sont en baisse depuis.

Ces évolutions s'expliquent... (pour lire la suite consulter le rapport SECTEN via votre identifiant et mot de passe).

 

Source des données: CITEPA / Format SECTEN - avril 2017